Contribution  

Donate using PayPal
Amount:
   
"Sold City"
 Contribution jusq-ic

107.115,08 €

 

   

Ausspekuliert - https://www.ausspekuliert.de/

ATTAC Deutschland - www.attac.de

ATTAC Österreich - www.attac.at

Berliner MieterGemeinschaft e.V. - www.bmgev.de

Bizim Kiez - https://www.bizim-kiez.de/

Bremer Aktionsbündnis Menschenrecht auf Wohnen https://www.diakonie-bremen.de/themen/wohnungsnot/aktionsbuendnis.html

Bund demokratischer Wissenschaftlerinnen und Wissenschaftler / BdWi www.bdwi.de

DGB Ruhr-Mark www.ruhr-mark.dgb.de

DGB-Bildungswerk Thüringen e.V. - www.dgb-bwt.de

Die Anstifter www.die-anstifter.de

Deutscher Mieterbund Bayern - Mietenstopp - https://mietenstopp.de

Dresdner Bündnis "MietenwahnsinnStoppen!" - https://dresden.mietenwahnsinn-stoppen.de

Einwohnerverein St. Georg - http://ev-stgeorg.de/

ethecon Stiftung Ethik & Ökonomie - www.ethecon.org

Erwerbslosenforum Deutschland - https://www.elo-forum.org/

Filmförderung Hamburg Schleswig-Holstein https://www.ffhsh.de/de/

Fürther Sozialforum - http://www.fuerther-sozialforum.de/category/wohnen/

Globale Leipzig - https://www.globale-leipzig.de/

Gemeingut in BürgerInnenhand - www.gemeingut.org und www.ppp-irrweg.de

Gemeinwohlökonomie https://web.ecogood.org/de/

Initiative für ein unverwechselbares Graz - www.unverwechselbaresgraz.at

Kieler Bündnis für bezahlbaren Wohnraum - https://bezahlbar-wohnen.org/

LabourNet Germany - https://www.labournet.de/

Medienpädagogik Zentrum Hamburg e. V. - http://mpz-hamburg.de

Mietenwahnsinn stoppen Dresden -  https://dresden.mietenwahnsinn-stoppen.de

Naturfreundejugend Deutschland - www.naturfreundejugend.de

MeM - Berliner Denkfabrik für Wirtschaftsethik e.V. - www.mem-wirtschaftsethik.de

Österreichischer Gewerkschaftsbund ÖGB Salzburg www.oegb.at

Recht auf Stadt Regensburg - https://rechtaufstadt-regensburg.de/

Solidaritätsnetzwerk - https://soli-net.de

SOZIALBÜNDNIS KREFELD - https://www.sozialbuendnis-krefeld.de/

Stiftung für Mensch und Umwelt - www.stiftung-mensch-umwelt.de

Unruhe stiften! Künstlerinnen und Künstler gegen Rechts - www.unruhestiften.de

Verein demokratischer Ärztinnen und Ärzten www.vdaeae.de

Verband für interkulturelle Arbeit e.V. (VIA) https://via-bund.de/

Werkstatt Ökonomie e.V. - www.woek.de

Vous voulez soutenir le documentaire «SOLD CITY - Les bons locataires pour le marché». Vous avez deux possibilités pour nous faire parvenir vos dons.

  • PAR VIREMENT :

 C’est le mode que nous préférons pour obtenir la somme que vous souhaitez. La Banque GLS est tout l’opposé des banques qui jouent un rôle aussi peu glorieux. Elle n’est pas orientée vers le profit, se sent responsable dans le domaine social et écologique. C’est donc une banque comme nous la souhaitons. Dans ce cas, à la différence de PayPal, le projet du film profitera entièrement de votre don. Voilà comment ça fonctionne :

 Vous virez la somme que vous souhaitez sur le compte bancaire indiqué ci-dessous. Veillez à ce que votre nom soit parfaitement lisible. Pour que l’association « Gemeingut in BürgerInnenhand » (« le bien commun entre les mains des citoyens ») puisse vous remercier en vous envoyant la copie- DVD envoyez-nous aussi un email avec votre nom et votre adresse postale à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Titulaire du compte : SOLD CITY
 GLS Bank
 IBAN : DE49430609672020346200
 BIC : GENODEM1GLS
 Motif du virement : Don à « SOLD CITY »

 AVEC PAYPAL :

  Vous pouvez aussi faire votre virement avec PayPal même si dans ce cas-là des frais assez importants seront prélevés sur votre don. Inscrivez simplement le montant de votre don dans le formulaire EN HAUT À GAUCHE et cliquez sur le bouton VOTRE CONTRIBUTION. Vous serez  directement dirigé vers la page Paypal. Vous pouvez alors payer par carte de crédit, par virement bancaire ou par votre crédit PayPal . PayPal a une technologie sûre de cryptage des données.

  Remarque :

 Votre contribution nous permettra de réaliser le  film, elle n’est pas déductible des impôts. Pour rester indépendants nous n’avons pas fait de demande d’utilité publique.

 Protection des données :

 Vos données personnelles ne seront utilisées que dans le cadre du projet du film. Bien évidemment nous ne communiquerons ni votre adresse ni votre adresse e-mail et n’en ferons pas non plus d’autre utilisation.

 (Sauf mention contraire, nous deux étions responsable du script et de la régie et Herdolor Lorenz pour la caméra et production)       

 www.kernfilm.de

 2020 "À la merci du marché"

, Un film qui nous concerne tous : "Quand l'homme devient une marchandise", il perd sa dignité humaine. Il y a seulement 20 ans, près de deux tiers des salariés en Allemagne occupaient un emploi à temps plein avec une sécurité sociale obligatoire. 38% ne le sont qu'aujourd'hui.  Les réalisateurs se rendent sur les lieux de travail des nouveaux modèles de capitalisme, comme la gig economy, le travail à la demande. Ils rencontrent des personnes dans des structures de travail que l'on croyait sûres dans les universités ou dans des emplois de longue durée à des postes de cadres moyens et supérieurs. Et observez comment l'intensification de la concurrence se déplace de plus en plus vers l'individu, ce qui laisse très peu de place aux relations sociales solidaires.  La dépression et l'épuisement professionnel rendent la vie infernale aux personnes qui craquent sous ce fardeau et cette insécurité. Même dans ce cas, beaucoup croient encore qu'ils sont responsables de leur sort et qu'ils sont un cas isolé. 99 minutes, financement du film par BKM, financement du film "d'en bas", sortie au cinéma.

www.marketable-people.org

2018 "Le bon patient pour le marché" DURÉE : 82 minutes

Depuis la France, nous voyons les conditions économiques et sociales en Allemagne comme irréprochables. Et depuis le début de la pandémie de Covid-19, c’est aussi ce que l‘on prétend de son système hospitalier. Mais en vérité, l´Allemagne a souvent été le précurseur néolibéral, notamment par la transformation radicale de ses hôpitaux en usines à profit : le levier décisif de ce changement a été, depuis 2003, la rémunération contractuelle des hôpitaux par le biais de la tarification à l´activité. Ce système est appelé T2A en France.
Le bon patient pour le marché dans l´usine de l´hôpital veut faire avancer la discussion sur la réorientation de la santé vers le profit, en connaissance de cause, et initier des alliances en conséquence

https://der-marktgerechte-patient.org/index.php/fr/

2015: «Qui Sauve Qui?»

Depuis cinq ans on sauve des banques et des pays. Les responsables politiques créent sans cesse de nouveaux fonds de sauvetages pendant qu’au coeur de l’Europe des hommes travaillent à nouveau pour des salaires de misère. On sauve, mais il n’y a pas de sauvetage en vue. Pour les grandes banques la crise financière est surtout un modèle d’affaires. Et les marchés financiers toujours « mécontents » et « déprimés » semblent être une créature bien particulière que l’on doit garder dans de bonnes dispositions. Qui sauve donc qui ? Les riches les pauvres ? Les hommes politiques les banques ? Les plans de sauvetage l’Europe ? Ou bien les contribuables un petit nombre d’individus ? www.whos-saving-whom.org

2012: « Histoires De Mômes - deuxieme partie - L'adolescence »

 Suivis par la caméra depuis les premières années de leur scolarité, cinq jeunes d'un quartier populaire de Hambourg sont maintenant au seuil de l'âge adulte. Une nouvelle étape de leur vie où le doute le dispute aux espoirs d'avenir. En suivant ces cinq ados au plus près de leur évolution, le film montre comment émergent leurs opinions et leurs valeurs personnelles, comment bonheurs, conflits et coups du sort façonnent leur personnalité, comment l'innocence se perd, les certitudes vacillent et la force de caractère grandit. www.kindervonstgeorg.de

 2011 : « Water Makes Money – Comment les multinationales transforment l'eau en argent »

 Veolia ou Suez, les deux plus gros groupes mondiaux de l'eau. Ils constituent un monopole opaque qui, par exemple en France, approvisionne environ 80 pour cent de la population. Résultat : une hausse vertigineuse des prix à la consommation, une baisse de la qualité de l'eau, un manque de transparence souvent lié à un climat de corruption. Maintenant qu'un grand nombre subit personnellement les conséquences de la vente de la propriété publique et les combatte, il n'est plus de mise de parler de privatisation. Mais le résultat est le même. www.watermakesmoney.org

 2007 : « Chemins de fer à vendre » Une entreprise avec un avenir prometteur ou fin annoncée. « Pourquoi les Chemins de fer doivent-ils entrer en bourse ? » demande le journaliste responsable des questions financières du Financial Times Lucas Zeise. Et le film apporte de drôles de réponses : Pour que le contribuable paie plus de subventions aux Chemins de fer, pour que prendre le train soit plus cher , pour que le réseau de chemins de fer se réduise à quelques corridors pour les ICE, et que les « Investisseurs » puissent brader les terrains appartenant aux Chemins de Fer. Un film financé par « Le soutien d'en bas à la production cinématographique ». Déjà plus de 300 projections en salle, et plus de 53OO DVD en circulation. Ce film retenu dans les quatre meilleurs films a reçu « le E » au festival international de Eberswalde en 2007.

 

2005 : « Eau à vendre » Quand les questions essentielles deviennent secondaires. L'eau pour quoi faire ? Pour gagner de l'argent bien évidemment ! Pour faire monter les prix, augmenter les bénéfices, tout le reste est secondaire ! C'est en tout cas ce qu'on pourrait croire en écoutant les dirigeants des entreprises d'approvisionnement d'eau privatisées. Un film sur la privatisation de l'eau en Allemagne et en Angleterre. De Leslie Franke et Herdolor Lorenz NDR/MSH. Déjà passé 7 fois à la télévision, un grand écho chez les spectateurs, plus de 3000 DVD vendus- sans publicité ! Prix du public au Ökofilmtour en 2006 au 1er festival des films sur l'environnement et la nature du Brandenbourg, Forum mondial de l'eau à Mexico 2006, Globale 2006, Fête du cinéma critique de la mondialisation, Berlin, Greenwave 2006, Festival du film écologique, Bulgarie, Vision de la Nature 2006, Festival international du film sur la nature et les animaux, Ekofilm 2006, 32ème Festival sur l'environnement et l'héritage naturel et culturel, République Tchèque, Cine Eco 2006, Selection officielle , Lisbonne/Portugal, Festival International du Film d'Environnement 2006 Paris/France, Ekotopfilm2006, Bratislava/Slovaquie « Normale »2006, Festival du documentaire économique et social, Vienne/Autriche, Grand Prix du Festival del Eux 2007 à Liège, Concours international du Festival Human Rights Paris 2007.

 2000-2004 : « Histoires De Mômes- première partie - Les premières années d'école » Cinq enfants grandissent dans un quartier multinational et décrivent leur univers. Un film documentaire long métrage de Herdolor Lorenz. Soutien à la production cinématographique de Hambourg. Administration Jeune Cinéma Allemand, ARTE/NDR. La commission d'évaluation des films documentaires lui a attribué la mention très honorable.

 2003 : « L'or bleu du jardin d'Eden » Si aujourd'hui le pétrole est une des causes de la guerre au Proche-Orient, dans un proche avenir ce sera l'eau. Film pour une soirée sur le thème de l'eau de Leslie Franke. Herdolor Lorenz co-auteur et producteur. ARTE/ZDF, record d'audience de 1,65 million de téléspectateurs pour ARTE. Festivals : Bratislava, Festival de Florence , Ökomedia Fribourg, ECOmove Berlin, Film 21, Festival développement durable, Zürich, Green International Film Festival, Taipei à Taiwan. Journées du cinéma sur l'environnement Brême, Festival Cinéfeuille, Festival de Slowaquie.
Prix : Prix européen de la Télévision 2003 de la 20ème Ökomedia à Fribourg, Prize of Zavody Slovenskeho Narodneho povstania.Inc » du 30èmeFestival EKOTOPFILM Bratislava, Slovaquie, « Laudable Mention », ECOmove, Festival of Internat. Environemental Films, Berlin 2003, Tournée après le festival Ökomedia dans 16 villes en Allemagne et en Suisse. Vente au Japon, en Finlande et en Slovénie, Manifestations organisées autour du film : TU Munich, Attac, Nabu, Fondation Heinrich-Böll, Institut Goethe à Washington, « Pain pour le Monde », Agenda 21.

 2000 : « Plus on est bon, plus on monte haut », Julian 6 ans. Le stress d'un enfant des classes moyennes, qui ne parvient jamais à répondre aux attentes de ses parents. De Leslie Franke et Herdolor Lorenz (Commande d'ARTE, proposé pour le Prix Grimm en 2000)

 1999 : « Mon cœur se fend » Deux familles de réfugiés bosniaques cherchent une nouvelle patrie. Un documentaire long métrage. WDR, ARTE, Festival du film documentaire de Munich en 2000, Grand Prix du 6ème Festival du film ethnographique de Cracovie 1999-2000, Programme international du Festival Human rights de Moscou 12/2000. Festival international du cinéma d'Istanbul 11/2001, Festival international du cinéma de Fribourg 03/2002.

 1998 : « L'école est le début d'un nouveau jour » Un film de et par les Manouches et les Gitans (Leslie Franke scénario, caméra, régie) et Mareile Krause. Pour Comenius 2/UE et IFL Hambourg).

 1996 : « Expulsion : Les Bosniaques dehors ! » Le film montre la situation désespérée de Bosniaques qui sont chassés de leur pays et se réfugient à Hambourg où ils sont à présent menacés d'expulsion. (Commande NDR)

 1996: « Paysans victimes - Agriculteurs scandinaves dans l'Union européenne. » La région de lacs et de forêts du centre de la Finlande va-t-elle devenir un Parc naturel, et les dernier autochtones vont-ils se transformer en « Jardiniers du paysage » pour les touristes ? Un reportage, commande d' ARTE. Leslie Franke et Roland Plank. Producteur Hermann Lorenz . 30mn19.

 1995 : « Les derniers jours du dernier fumoir de poissons de Hambourg. » De Leslie Franke et Elisabeth v.Dücker. Commande du Musée du Travail.

 « Trakehnen, à nouveau allemand ? L'extrême droite à la pêche aux voix des paysans » Trakehnen est devenu le champ de manœuvre préféré des extrémistes de droite. (NDR et ORB)

 1994 : « Enfants gitans - les enfants de la digue de Billbrook » Des enfants gitans racontent leur quotidien à l'école et dans la vie. Leslie Franke (Régie, caméra, montage) Assistante : Christiane Chodinski. Ministère de la Culture Hambourg.

 1993 : « C'est encore loin l'Europe » « Autrefois nous pensions que tout irait tout de suite mieux en Lituanie. Mais nous ne nous sommes pas réveillés en Europe » de Herdolor Lorenz (scénario, régie, caméra, montage) ZDF ARTE.

 1992 : « Le tabou de la liberté -Juifs en Lituanie » Rivha Bogomolnaja, la seule survivante de Butdrimona, village de Lituanie, revient dans son village natal. (ARTE et SDR)

 1992 : « Les Cortasse - la vie dans un village de Provence » Maurice était commandant dans la résistance à Gordes. Aujourd'hui, à 86 ans, il vit avec son ami allemand Rolf Defrank. Herdolor Lorenz, caméra et montage. Production (ZDF et ARTE)

 1991 : « Ouvert sur le monde » La gare centrale de Hambourg. Dans le coin des gourmets on peut se régaler de produits exotiques venus du monde entier. Dans la salle des pas perdus, des hordes de supporters de football surgissent en criant : « dehors, les étrangers ! » (« Instants » -NDR)

 1990 : « Temps intermédiaires » changements dans la vie et la reflexion de la peintre Antoinette Michel et de trois femmes de la brigade « Prix » de la fabrique de meubles Hellerau dans l'année 1990. De Leslie Franke (Caméra, régie, montage) et de Sabine von Kessel. (« La fenêtre » sur DFF)``

 1990 : « Le trou d'ozone au-dessus de la Nouvelle Zélande » Au cœur d'une nature épargnée par la pollution grandit la peur du soleil. (WDR, SDR)

 1989 : « Quitter l'Union Soviétique - La Lituanie sur le chemin de l'indépendance » Pour la première fois un pays ose mettre un pied hors de l'URSS. (Commande SDR et NDR)

 1988 : « La pérestroika en action - La réforme au quotidien dans deux usines automobiles de Minsk » Le directeur est élu. Celui qui ne travaille pas est licencié. Car, à partir de maintenant l'usine s'autofinance. (Commande SDR et NDR)

 1987 : « Tania, rencontres avec une Russe de Lipezk » Aperçu sur le monde du travail, la famille et les représentations tout à fait personnelles d'une femme russe « toute simple ». (Commande SDR et NDR)

1986 : « Ne pas mendier, ne rien demander, se battre courageusement »
Des chômeurs de Hambourg se battent pour obtenir ce que la vie leur refuse. En collaboration avec Christian Schubert.

LE FILM «SOLD City - Les bons locataires pour le marché»

  Les films qui aujourd'hui interrogent les idées dominantes et portent un regard critique sur ceux qui détiennent le pouvoir ont peu de chance d'obtenir un financement traditionnel et de voir le jour. Il faut beaucoup, beaucoup de courage pour programmer un film comme celui-ci sur une chaîne. Nous savons d’expérience que ce courage se renforce si les responsables de programmes se sentent soutenus, si le grand nombre de ceux qui s’intéressent à ce genre de film informatif en assument la responsabilité et deviennent les promoteurs du projet. Les derniers films de Leslie Franke et de Herdolor Lorenz « Water makes money » et « Qui Sauve Qui ? » ont fait la preuve que des citoyens intéressés doivent d’abord, avec leurs dons, assurer les bases de semblables projets et, parfois même, en mener la construction ! Avec chaque don la chance augmente de voir le projet éveiller l’intérêt public. Pour « Water makes money » cela a formidablement bien fonctionné. Ce film a ouvert les yeux à plus d’un million et demi de spectateurs.

««SOLD CITY - Les bons locataires pour le marché» » sera un „Film vu de la base“ , c’est-à-dire financé par ceux qui veulent le voir, qui veulent le montrer, qui ont besoin de cette aide pour comprendre et faire comprendre.

 Investir dans le film «SOLD City - Les bons locataires pour le marché»"c'est sécuriser une parcelle de votre avenir !

  • -Chaque don fait de vous un producteur du film. Vous n'aurez de la part des réalisateurs du film aucune contrepartie en argent, mais l'association "Le bien commun entre les mains des citoyens" pour tout don de 20€ et plus vous fera parvenir une copie DVD du film avec la licence pour une projection non commerciale
  •   À partir de 100 € , s’ils le souhaitent, figurer au générique.
  •   À partir de 1 000 € les souscripteurs seront invités d’honneur à la Première.

  Envoyez vos dons à :

 Titulaire du compte : « SOLD CITY »
 GLS Bank
 IBAN : DE49430609672020346200 
 BIC :  GENODEM1GLS
 Motif du virement : Don à « SOLD CITY  »

 160.000 EURO >>>

Votre contribution, c’est le soutien de „la base“, qui doit bâtir les fondations du film jusqu’au 31 Octobre 2023.

  •           Comme nous l’exposons plus haut, ceux qui soutiennent le film, et ils seront plusieurs centaines, ne constitueront que la base du financement. Une fois cette base constituée, on peut espérer que des fondations, une chaîne de télévision ou des institutions publiques de promotion du cinéma s’engageront dans ce projet.
  •            Les coûts prévus peuvent et doivent être réduits le plus possible par différentes formes de soutien solidaire. Hébergement de l’équipe de tournage sur les lieux du tournage par des amis solidaires du projet, traduction des textes par les amis multilingues, vidéo-films réalisés par des experts de la caméra sur des événements qui ont lieu dans leur environnement etc…. Nous accueillons avec plaisir toute nouvelle suggestion !
  •           Nous garderons les mêmes modalités de fonctionnement que pour nos réalisations précédentes : nous nous efforcerons de rémunérer le travail fourni, mais rien n'est possible sans contributions bénévoles. Nous sommes donc heureux si les participants peuvent renoncer à leur rémunération. Dans le cas de participants sans autre revenu la contribution apportée leur sera payée en priorité en premier lieu. Le choix des exemples et des pays retenus dans le film sera fait en fonction de l’état des financements.

Les premiers signataires de cet appel sont entre autres : Homi Kutar, Thomas Eischer, Rob Quirk, FLOR DIEZ HURTADO, Medienpädagogik-Zentrum Hamburg e.V., Brenda Kamleiter, RAIMUND THUM, Dr. Percy Adrian Vogel, ALLMENDE STETTEN E.V., Egbert und Baerbel Gloeser, BERND TRETE UND GUNDULA ANN ETT TRETE, DOROTHEA SEITZ, BERLINER MIETERGEMEINSCHAFT, Dr. Herbert Schneider, Christa Scholtissek, Wolfgang Lederer-Kanawin und Michaela Kanawin, Hofmann, Tobias, Lea Rosenbusch, Andrea Roscher-Muruchi,Lukas Kriegler, Monika Sonntag, SIGRID BABENDREIER, Diakonisches Werk Bremen e.V.  - Aktionsbundnis Menschrecht auf Wohnen, JÜRGEN SEEGER, WALTER  LAFORSCH, Barbara Allame, Blanca Murillo, Detlev und Regine von Larcher, Frank Hoppe, Gerhold Reitmeier, Gudrun Arndt, Hans-Jürgen Brandt, Heide Janicki, Klaus Freudenberg, Kurt Hildebrand, Michael Hilgers, Peter Rossmann, Schulzebeer, Andreas Bieber, Andreas Rohrmann, Anja Henke, Beate Tyron, Bernd Dieter van Look, Buchholz, Hans-Joachim, Carina Madeleine Lorenz, Carsten Vocke, charlotte bindewald, Christoph Lorenz, Dennis Raschke, Dennis Raschke, Donatus Karl Heinz Maria Nohr, Doris Winkeler, Dr. Christian Schnabel, Dr. Hans Ulrich Fischer, Dr. Johannes Fiala, Eberhard Sprenger, Engelbert Michel, Gerhard Juettner, Hans Markus Gehring, Inge Höger, Jochen keller, Johann Hauber, Jörg Karl Borchardt, Michaela Mogler, Peter Biebricher, Peter Jattke, Peter und Christine Klemm, Peter Weißenfeld und Wiltrud Brächter, Phillip Liedke, Sander Fuchs, Sonja Tesch, Stephan Berger, Stephan Sautter, Susanne Greiner, Tilmann Bulling, Tyron, Beate, William Beittel, Wolfgang und Anneliese Weidtmann, Andreas Springer-Kiess, ANNE KRISTINA SCHULZE-ALLEN, Christel Spenn, Corina Schmidt, Curt Schmidt, Daniela Jakob, DARIJUSCH WIRTH, David Kiesl, DIRK SCHRÖDER, Dr. Folkhard Cremer, Efstathios Karasarlidis, Friederike Rued, Hans Hinrich Norden, HEBEL LISELOTTE, Hubenthal, Heidrun, Irene Trenkel, Julius Verrel, Kira von Bernuth, Klevenhusen, Nina o. Arne, Margarethe-Barbara Fidorra, Mittermayr  Heinz und Verena, Reinhold Brunner od. Maria Kalantzi, Sonja Alphonso, THOMAS DIETZEL, Thomas Gerlesberger, THOMAS NUBER, Wolfgang Meyer, Joachim Kappl, Stephan Abel, Christiane Baier, Pascal Güßmann

 

 

   

Supporters  

Unterstützer